Rogdham

Migration vers Pelican

Au revoir PluXML

Moins d’un an après la migration vers PluXML, changer à nouveau de moteur de blog peut sembler prématuré. Mais il faut bien se rendre à l’évidence, malgré un design très… violet (voir la capture d’écran ci-dessous), la précédente migration n’a pas vraiment été une réussite :

Il semblerait donc qu’écrire un article dans un <textarea> d’une page web soit trop rébarbatif pour moi. Il est donc temps de faire une migration vers un autre système plus adapté à mes besoins.

Ancienne page d’accueil

Bonjour Pelican

Je change donc de méthode de publication. Grâce à Pelican, voici le modus operandi de l’écriture et publication d’un nouvel article sur ce blog :

L’avenir nous dira si ce mode de publication plus simple me correspond suffisamment pour me redonner l’envie d’écrire sur ce blog.

Pelican

Pour transformer les articles en Markdown en pages web et flux de syndication, il faut donc un moteur de blog.

Le premier que j’ai trouvé est Jekyll. Évidemment (et comme tous les autres solutions que j’ai trouvées par la suite), il ne correspond pas exactement à mes besoins. Même après avoir modifié les fichiers de configuration. Le problème est qu’il est écrit en ruby, langage auquel je n’ai jamais touché. À noter que le projet Octopress se base sur Jekyll pour lui apporter plus de fonctionnalités.

Après Jekyll, c’est tout naturellement que j’ai découvert Hyde. J’avoue que j’ai testé assez rapidement. Je n’ai pas vraiment été convaincu. À noter que Hyde est basé sur Django.

Et puis finalement, j’ai trouvé Pelican. Codé en Python, avec une architecture simple à comprendre. Tout à fait bien documenté. Avec des contributeurs également disponibles sur IRC en cas de problème. Enfin, vous l’aurez compris, j’ai été séduit.

Et les commentaires ?

Évidemment, un site statique n’est pas très web-2.0. Cela a des avantages certains (niveau hébergement, sécurité…), mais du coup, pas de commentaires.

On peut évidemment déléguer la gestion des commentaires à un service externe, comme le populaire Disqus. Mais ceci pose deux gros problèmes. Le premier est de nécessiter l’utilisation de JavaScript sur les navigateurs des utilisateurs (alors que JavaScript est désactivé par défaut chez moi, par exemple). Le second, de taille, est la complète dépendance au service tiers. Au final, c’est lui qui stoke les commentaires, juge de les censurer ou non, de tracer les utilisateurs… ce qui est clairement pas une solution que je veux adopter.

Au final, j’ai donc décidé de tout simplement supprimer les commentaires. Si vous voulez réagir aux articles que j’écris, vous pouvez me contacter directement. Au besoin, j’éditerai l’article concerné, ou en créerai un nouveau pour y répondre.

Conclusion

J’espère donc que ce blog sera mis à jour plus souvent, ce qui est un peu le but de la migration.

Il est temps de terminer cet article avec le (not)changelog de la migration…

Changelog

Notchangelog

Cet article est sous licence CC BY-SA.

Adresse courte de l’article : http://r.rogdham.net/11.